1ère S3 : Séquence 5 Texte de Pic de la Mirandole

Publié le par Mv Alves

 

Biographie de l’auteur

Giovanni Pico Della Mirandola, dit en français Pic de la Mirandole (1463-1494), se révèle tôt d'une intelligence exceptionnelle.

En 1484, il se fixe à Florence auprès de Laurent de Médicis et fréquente l'Académie platonicienne créée par Marsile Ficin.

Il acquiert une très vaste culture et apprend, outre le latin et le grec, l'hébreu et l'arabe.

Il termine en 1489 son oeuvre principale, (L’Heptaplus Livre septuple, exposé des sept aspects de la création »), d'où est extraite cette page enthousiaste sur la dignité de l'homme, véritable déclaration humaniste en faveur de la liberté donnée à l'homme par Dieu.

Pic de la Mirandole meurt à trente et un ans.

Amour de la liberté et de la recherche

"Donc notre Père, Dieu le Grand Architecte, construisit cette maison qu'est le monde (...). Mais lorsque son oeuvre fut achevée, l'Artisan voulut une créature capable de concevoir le plan d'une si grande création, d'aimer sa beauté et d'admirer sa grandeur (...).

Donc, il conçut l'homme comme une créature de nature indéterminée et, le plaçant au milieu de l'univers, il lui dit : "Je ne t'ai donné, ô Adam, aucune place ni aucune forme particulière et pour cette raison, afin que tu puisses avoir et posséder, selon ton désir et ton jugement, la place, la forme et les fonctions que tu désireras (...). Je t'ai placé au centre du monde de sorte que là tu puisses plus aisément observer ce qui est dans le monde. Tu ne participes ni des cieux ni de la terre, tu n'es ni mortel ni immortel, afin que, te façonnant toi-même plus librement, tu puisses prendre la forme que tu préféreras (...) ". Ô suprême générosité de Dieu le Père ! Ô très haute et très merveilleuse félicité de l'homme ! À lui seul est accordé le pouvoir de posséder ce qui lui plaît, d'être ce qui lui semble bon."

Une nouvelle vision de l'homme

"L'Architecte suprême a choisi l'homme, créateur d'une nature imprécise et, le plaçant au centre du monde, s'adressa à lui en ces termes : « Nous ne t'avons donné ni place précise, ni fonction particulière, Adam, afin que, selon tes envies et ton discernement, tu puisses prendre et posséder la place, la forme et les fonctions que tu désireras. La nature de toutes les autres choses est limitée et tient dans les lois que nous leur avons prescrites (...). Nous t'avons mis au centre du monde pour que, de là, tu puisses en observer plus facilement les choses. Nous ne t'avons créé ni du ciel ni de la terre, ni immortel ni mortel, afin que, par ton libre arbitre, tu puisses choisir de te façonner dans la forme que tu choisiras. Par ta propre puissance, tu pourras dégénérer, prendre les formes les plus basses de la vie, qui sont animales. Par ta propre puissance, tu pourras grâce au discernement de ton âme, renaître dans les formes les plus hautes, qui sont divines. »"

L'humanisme veut promouvoir la liberté et la dignité de l'homme

"Dépendre de sa propre conscience plutôt que de jugements extérieurs (...) je ne t'ai donné ni lieu, ni délimitation, ni tâches fixes, afin que tu puisses assumer n'importe quelle oeuvre et occuper la place que tu désires (...) Quel grand bonheur pour l'homme! Qui n'admirerait ce caméléon que nous sommes ! (...) Cette liberté de l'homme, expression de sa grandeur comme du risque mortel qu'elle lui fait courir, peut s'entendre aussi bien dans l'enseignement du Christ que dans celui de Platon, comme dans celui de tous ces intercesseurs qui jalonnent cette chaîne ininterrompue de créatures humaines faites à l'image de Dieu."

Le Libre arbitre

« Toutes les autres créatures ont une nature définie contenue entre les lois par moi prescrites ; toi seul, libre de toute entrave, suivant ton libre arbitre auquel je t'ai remis, tu te fixeras ta nature. Je ne t'ai fait ni céleste, ni terrestre, ni mortel, ni immortel. D'après ton vouloir, et pour ton propre honneur, modeleur et sculpteur de toi-même, imprime-toi la forme que tu préfères. Tu pourras dégénérer en animal, être de l'ordre inférieur ; tu pourras selon la décision de ton esprit, te régénérer en créature divine, être de l'ordre supérieur. »

Publié dans FRANCAIS PREMIERE

Commenter cet article